La production de certains artistes et écrivains commence dans leur pays natal et finit parfois dans un autre pays éloigné géographiquement et culturellement. C’est le cas des photographes Kati Horna (Hongrie) et Tina Modotti (Italie) et des écrivains Gabriel García Márquez (Colombie) et Álvaro Mutis (Colombie). Ces personnages ont tous un point commun dans leurs histoires : le Mexique.

À l’inverse, pour certains artistes et écrivains mexicains, la France fut aussi un repère dans leur production littéraire et artistique : Carlos Fuentes, Octavio Paz, Diego Rivera, Frida Kahlo, pour ne citer que quelques exemples, furent séduis par l’idée d’une vie dans des territoires lointains. Néanmoins, ils n’ont pas fini leurs jours à l’étranger, comme ce fut le destin de García Márquez et Mutis, les deux ont vécu et sont morts loin de Colombie, leur terre natale.

Pour qu’un pays ait un rayonnement plus vaste à l’étranger, les services culturels des ambassades sont en charge de la diffusion de ce qui fait leur spécificité culturelle. Dans le cas du Mexique, sa présence à Paris se propage grâce au travail de l’Institut Culturel du Mexique (ICM), en charge de la promotion de toutes les expressions artistiques et culturelles mexicaines ainsi que de la coordination des échanges culturels entre la France et le Mexique.

Marion Dellys.

Marion Dellys.

En 1979, l’ambassade du Mexique à Paris décida de faire de son service culturel un institut culturel, lequel a ouvert ses premiers locaux Avenue Bosquet dans le 7eme arrondissement. Marion Dellys, attachée de presse de l’ICM affirme que c’est un avantage de faire connaître la culture mexicaine dans ses propres installations : « Cet établissement est une excellente vitrine en plus de toutes les ambassades de l’Amérique latine, celle du Mexique est la seule qui bénéficie d’un institut culturel. »

Auteurs et artistes mexicains sont promus par l’ICM pour diffuser leurs œuvres en France. Cependant, le but est aussi de faire le même travail avec les artistes français ou étrangers ayant consacré une partie de leur production à la culture mexicaine. Effectivement, l’intérêt de l’existence de l’Institut est l’échange culturel existant avec le pays qui l’accueille. Marion Dellys assure que les Français s’intéressent beaucoup aux activités que l’ICM réalise : « Nous avons une très bonne réception, notre public est constitué à 65% de Français et 35% de Mexicains. Ce sont des personnes qui recherchent leur culture et nous sommes un peu leur maison ici. »

Parmi les artistes qui sont passés par l’Institut, nous pouvons citer Gabriel Orozco et Abraham Cruzvillegas, artistes contemporains mexicains représentés par la galerie Chantal Crousel, ainsi que l’artiste Saul Kaminer, représenté par la galerie Thessa Herold à Paris.

-

L’ICM en chiffres, année 2015 :
7 expositions présentées
22 manifestations culturelles (présentations de livres,
projections, conférences, concerts, tables rondes, etc.)
28 manifestations culturelles “hors les murs” réalisées
avec le soutien de l’ICM (dont 15 en région parisienne et
13 sur le reste de la France)
5.100 abonnés à l’agenda culturel
7.000 visiteurs

Plus d'infos
Institut Culturel du Mexique

Adresse : 119 rue Vieille du Temple, 75003 Paris
Téléphone : +33 (0)1 44 61 84 44
Horaires : Lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h30 à 18h. Samedi de 15h à 19h. Fermé le dimanche et les jours fériés. Entrée libre.
http://icm.sre.gob.mx/francia/

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles


Top